Besoin d'aide ? Voir notre
foire aux questions

Aristote

Philosophe grec (384-322 av. JC)

AristoteL’activité encyclopédique du Lycée reflète l’intelligence d’Aristote, initiateur de la philosophie réaliste, attentive à tout ce qui se dit, à ce qui est et à ce qui se pratique.

Né en 384 avant Jésus-Christ à Stagire, en Grèce, Aristote reçoit l’enseignement de Platon pendant vingt ans, à l’Académie, à Athènes. Platon ayant été lui-même disciple de Socrate, Aristote prolongea l’effort philosophique de ses maîtres, mais en se démarquant nettement du platonisme.

Après son échec à la succession de Platon à l’Académie, Aristote quitte Athènes et se retire en Asie Mineure, d’où il est appelé par le roi Philippe de Macédoine à devenir précepteur de son fils Alexandre, futur Alexandre le Grand. Quand celui-ci succède à son père, Aristote retourne à Athènes et fonde l’école du Lycée. Il y entreprend des recherches dans toutes les branches du savoir de l’époque.

A la mort d’Alexandre, en 323, Aristote, menacé d’être condamné à mort pour "impiété" (comme jadis Socrate) s’exile d’Athènes. Il meurt l’année suivante à soixante-trois ans.

*

L’activité encyclopédique du Lycée reflète l’intelligence d’Aristote, initiateur de la philosophie réaliste, attentive à tout ce qui se dit, à ce qui est et à ce qui se pratique.

L’œuvre d’Aristote se déploie dans cinq grandes directions :

  • la logique, qui se fonde sur l’étude du langage pour connaître le mode humain de la pensée et dont Aristote est considéré comme le "père" ;
  • la philosophie de la nature, qui se penche aussi bien sur l’étude de la marche des animaux que sur l’existence d’un "premier moteur immobile" ;
  • la métaphysique ou "philosophie première", selon l’expression qu’Aristote utilisait pour dénommer la "science de ce qui est en tant qu’il est" qui débouche sur la découverte de l’Être premier, Acte pur, Pensée de la Pensée (Dieu) ;
  • l’éthique et la politique qui étudient l’homme attiré par le bien, dans l’amitié et la contemplation, et coopérant avec ses semblables dans la cité ;
  • la poétique et la rhétorique qui regardent l’homme s’exprimant dans la création littéraire et les discours persuasifs.
(c) Ecole Saint-Jean. Tous droits réservés.