Revue Aletheia

Revue Aletheia

C'est dans le prolongement de l'École Saint-Jean et avec le souci de maintenir la distinction des trois sagesses - philosophique, théologique et mystique - que cette revue Aletheia est mise en œuvre. Nous voudrions qu'elle soit un grand appel vers la vérité si souvent cachée. 
Non pas que nous la possédions ! Mais nous la cherchons avec un très grand désir, de toutes nos forces, de tout notre cœur, et nous serions heureux que cette revue soit un moyen d'unir tous ceux qui aspirent à cette recherche, qui en sentent la nécessité absolue. Voilà pourquoi elle se nomme Aletheia, vérité.


Montrer:
Trier par:
ALETHEIA N°59 : La souffrance, sens et non-sens

LA SOUFFRANCE FAISAIT AUTREFOIS PARTIE DU LOT DE L'EXISTENCE HUMAINE ; l’avènement d’une médecine plus performante et du bien-être matériel nous a fait rêver de la supprimer. Elle a été considérablement réduite sur le plan physique mais nos psychismes subissent douloureusement les contraintes incessantes d’un monde hyperactif. Discerner les contours de la douleur et de la souffrance pour pouvoir y faire face, appuyé sur des personnes étayantes, reste d’actualité. Une compassion créative qui nous arrache au sentiment de fatalité est encore en grande partie à inventer. (Fr. Samuel Rouvillois)

POINT N'EST NÉCESSAIRE D'INSISTER : la condition humaine est marquée par la souffrance. La maladie, l’injustice, la solitude, etc., font hélas partie de la vie humaine. La vieillesse et la mort, en particulier, ne sont pas évitables. Une des aspirations les plus grandes de l’homme, à savoir aimer et être aimé, est marquée elle aussi par la souffrance : « […] celui qui voudrait réellement éliminer la souffrance devrait inévitablement éliminer l’amour ». L’amour exige des purifications souvent douloureuses. Le Cardinal Ratzinger donne une importance particulière à cet aspect de la souffrance, son lien avec l’amour et par suite à la solitude... (...)

La place qu’occupe la souffrance dans notre existence, son extension à toutes les dimensions de notre vie, à toute histoire personnelle, et la profondeur de ce qu’elle atteint en nous disent son importance pour l’existence humaine. (Fr. François-Frédéric Lot)

LE POINT DE DÉPART DE LA RÉFLEXION DU BOUDDHA est une expérience liée à l’existence de la souffrance d’individus. Celle-là évolue à partir du chemin parcouru par le Bouddha Sakyamuni et de son enseignement vers une conception plus abstraite considérant, avec la doctrine du karma, les processus de croissance et d’atténuation de la souffrance ; cette réflexion logique aboutit à reconnaître l’existence d’une bienveillance diffusée dans les êtres et au service de tous. (Fr. Marie-Benoît Bastier)

12,00 €

Aletheia n°58 : Quand Dieu nous parle

LE CROYANT TIRE PROFIT DE LA PAROLE DE DIEU confiée à l’Église, contenue dans la Tradition et l’Écriture 1. Il peut aussi s’interroger : quel est le statut de cette parole que Dieu nous adresse ? Dieu instaure-t-il ainsi un dialogue avec l’humanité ? Ou bien plutôt sa parole constitue-t-elle un enseignement gracieusement délivré, afin de nous faire à nouveau cheminer vers notre Créateur ? ... (Fr. Martin Sabathé)

"TRADUTTORE, TRADITORE", dit-on. Mais s’il en est ainsi, si tout traducteur est un traître, de quel droit nous permettons-nous de toucher à la Bible ? Modifier les Saintes Écritures, d’une façon ou d’une autre, n’est-ce pas une forme de blasphème ? (...) Pour tâcher de penser à nouveaux frais ce problème, à la fois classique et très actuel, je vais partir d’un exemple : celui de la traduction grecque et latine d’un texte court et facile de la Bible, le Psaume 23 (22)... (Fr. Thomas Joachim)

"POUR EUX, ILS GARDÈRENT LE SILENCE et ne rapportèrent rien à personne, en ces jours-là, de ce qu’ils avaient vu" (Lc 9,36 ). (...) Le silence est l’autre visage de la Parole de Dieu, en témoignent les évangiles auxquels nous feront surtout référence dans cet article. Tout comme pour les mots, il faut s’y arrêter pour en saisir le sens. À dessein nous proposons dans ces lignes une méditation sur le silence des apôtres au terme du récit lucanien de la Transfiguration : comment l’interpréter ? (Fr. François-Frédéric Lot)

12,00 €

Aletheia n°57 : Un corps pour Dieu

LE PRÉSENT NUMÉRO RASSEMBLE LES CONFÉRENCES données lors de l’Université d’été qui s’est tenue en juillet 2019 à Troussures pour les frères de la Communauté Saint-Jean.

Le thème de cette Université portait sur le corps interrogé sous l’angle de la question suivante : de quelle manière intégrer le corps dans la vie consacrée ? De quelle manière peut-on dire que notre corps est fait pour Dieu ? Ce sujet ne concerne pas seulement les frères et, de manière plus générale, les consacrés dans l’Église mais tous les hommes : quel rapport avons-nous à notre corps ? Quelle place lui donnons-nous ? Est-il un obstacle ou bien une aide pour l’être humain en quête de Dieu ? Cette réflexion demande de revisiter ce que disent le philosophe et le théologien sur le corps.

En seconde partie de ce numéro, réservée aux « études », vous trouverez une étude sur le charisme de fr. Gonzague, ainsi qu’un aperçu de la recherche de thèse de fr. Jean- Baptiste sur les liens qui unissent les épîtres de Jacques et de Paul.

12,00 €

Aletheia n°56 : Approches de Dieu

« APPROCHES DE DIEU » : NOUS AVONS RETENU CE TITRE pour rendre justice à la pluralité des voies d’accès à Dieu. On sait que Thomas d’Aquin, dès la Summa contra Gentiles, structure par différentes rationes ou viae son exposé de ladémonstration de l’existence de Dieu . Mais la remontée vers Dieu ne se limite évidemment pas aux seules preuves rationnelles. En 1953, Jacques Maritain faisait paraître le livre auquel nous avons emprunté son titre, et qui commençait par ces lignes :

Il est inaccessible et il est à portée de la main. Dieu investit l’homme de toutes parts. Il n’y a pas un chemin seulement, comme vers une oasis à travers le désert, ou vers une nouvelle idée mathématique à travers l’étendue de la science du nombre, il y a pour l’homme autant de voies d’approche vers Dieu que de pas sur la terre ou de chemins vers son propre cœur.

12,00 €

Aletheia n°55 : Quelle théologie de la création face au défi de l'écologie ?

Du 13 au 15 Décembre 2019, s'est tenu à Notre-Dame de Rimont, le colloque intitulé : "Quelle théologie de la création face au défi écologique ?". Il s'agissait d'un colloque sur la pensée de saint Thomas d'Equin et son actualité, sur la question de la théologie de la création.

Pourquoi avoir choisi de confronter la théologie de st Thomas sur la création à la question de l'écologie ? Le souci des organisateurs était de dialoguer avec les préoccupations contemporaines. Parmi celles -ci le défi écologique, repris par Paul VI en son temps, puis par le pape François avec l'encyclique Laudato'si.

"Les paradigmes de pensée influent réellement sur les comportements" (Laudato'si, n°215). Alors la théologie de la création et du gouvernement divin du monde créé, développée par st Thomas d'Equin, garde-t-elle une pertinence pour une approche chrétienne de l'écologie, aujourd'hui ?

12,00 €

Aletheia n° 54 : L'homme au défi de la technologie

Les enjeux de la révolution numérique

Le digital, nos vies transformées… jusqu’où ?

Éléments pour une philosophie de la technique à partir de l’œuvre de Gilbert Simondon

Révolution et contre-révolution artistique

Et d’autres contributions…

12,00 €

(c) Ecole Saint-Jean. Tous droits réservés.